L'agence d'artistes
ALAIN
Atmosphère, atmosphère, tout chez Alain Frétet a de la gueule et de l’atmosphère. Quand il débarque avec ses books, son allure de christ mâtiné de rocker et de gitan, ses cheveux longs noirs et blancs comme une traîne de robe espagnole, bardé de cuir, ses anneaux à l’oreille et les clefs de sa moto en bas, c’est comme une apparition à Lourdes. Sauf que ses images et dessins sont plus intéressants que les images pieuses qu’on déniche là-bas.
 
Ce roc de sensibilité n’a jamais mis les pieds dans une école d’art. Mais ça ne l’a pas empêché d’être un des illustrateurs les plus prisés par des revues comme LIBÉRATION, ROCK & FOLK, L’ECHO DES SAVANES, PLAYBOY, et d’imposer son style dans un domaine où l’on préfère souvent le rose tyrien et le vert pomme.

C’est en 1980 qu’il commence à travailler pour la presse, parallèlement à d’autres activités, en présentant une série de dessins au D.A. de LIBÉRATION qui, séduit, utilise ses illustrations pour 2 couvertures du supplément SANDWICH.
 
Dans la foulée, il va prendre rendez-vous avec une revue importante à ses yeux, ROCK & FOLK, y fait la connaissance de Philippe KOECLIN, rédacteur en chef du magasine qui publie immédiatement un portfolio de portraits de rock stars adulées par Frétet. Puis viendra le tour de beaucoup de magasines, journaux et revues aussi diverses que reconnues.
SES TABLEAUX